Please enable JS



Salon International de L'Aéronautique et de l'Espace
Edition 2019


Salon International de L'Aéronautique et de l'Espace

Salon International de L'Aéronautique et de l'Espace

Quelques jours après la fermeture du SIAE (Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace) 2019, le salon de référence pour les professionnels de l’aviation, les militaires ainsi que le grand public (les derniers jours), l’équipe d’IBC Aviation revient sur les temps fort de cette nouvelle édition. 

Depuis plus de deux décennies, la question environnementale est au centre des débats dans le domaine des transports. Certains secteurs tels que l’automobile ou encore le Nautisme ont déjà entrepris leurs reconversions en commercialisant des modèles hybrides ou 100% électriques.  L’aviation générale et privée accuse un certain retard et les solutions alternatives aux moteurs fonctionnant au kérosène classique restent peu nombreuses.  

Selon certains constructeurs, les avions à motorisation hybride ou électrique feront leur apparition à partir de 2030. L’aviation d’affaires sera la première à en bénéficier grâce au développement d’un petit avion Airbus de six places, une future alternative aux jets privés existants.  Cette innovation sera par la suite étendue à l’aviation générale.

100 ans après la première édition du Salon en 1919, la 53ème édition du SIAE du Bourget regorge de nouveautés. Hormis, les développements écologiques qui sont encore à l’état de test, cette édition a vu naître une collaboration historique entre la France, l’Allemagne et l’Espagne pour la conception d’un futur avion de combat. Le NGF (Next Generation Fighter) sera le fruit d’une collaboration entre Dassault aviation, créateur de l’avion de chasse Rafale, et Airbus implanté en France et en Allemagne. 

Le taxi volant a aussi fait son apparition lors de cette édition. Ce nouveau mode de transport urbain, devrait être disponible dans la capitale Française pour les Jeux Olympiques de 2024 et reliera l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle à Disneyland ou au futur complexe olympique à Saint Denis. 

De son côté le constructeur Français Dassault, a présenté une version presque définitive de la cabine de son Falcon 6X, le prochain jet privé du constructeur français qui sera mis en service en 2022. Cet avion se base sur les études avortées du 5X, un avion possédant une cabine plus grande que les actuels Falcon 7X et 8X avec un intérieur développé en collaboration avec le centre de design du constructeur automobile Français, Peugeot. Toute la cabine sera contrôlée depuis IPad, permettant de régler la température, les sièges ou encore d’accéder aux fonctions de divertissements.   

La marque a présenté lors de ce salon son nouveau produit, le Falcon Eye, qui est un système de vision combinant des images 3D et des images venant de la caméra frontale, offrant aux pilotes une vue parfaite même dans de mauvaises conditions météorologiques. Cette nouvelle technologie dépasse les normes européennes car elle permet aux pilotes d’atterrir ou de décoller dans des conditions très restrictives. Elle n’est pas encore homologuée par les autorités européennes pour les atterrissages sur des aéroports à restrictions.  

Enfin, le constructeur Français a signé un contrat avec l’armée de l’air pour la création de 3 Falcon 8X modifiés qui seront utilisés en partie par les services des renseignements.  

La suite en 2021...


VOUS AIMEREZ AUSSILE MAG

LA CARTE IBC AVIATION